« Port de Bordeaux – Cyrano de Bergerac »

Le paquebot fluvial Cyrano de Bergerac, de la compagnie CroisiEurope, mis à disposition des personnels de santé

Le paquebot fluvial Cyrano de Bergerac, de la compagnie CroisiEurope, mis à disposition des personnels de santé

Bordeaux Port Atlantique, CroisiEurope et la Ville de Bordeaux ont mis en place, en lien avec l’ARS, et avec le soutien du Comité régional du tourisme de Nouvelle Aquitaine, une solution d’hébergement pour le personnel soignant des établissements bordelais, qui peuvent loger à bord du paquebot fluvial Cyrano de Bergerac.

La crise du Covid-19 amène de nombreux professionnels de santé à s’isoler de leurs familles par mesure de précaution, ou à résider à proximité de leur lieu de travail. Face à ce constat, le Port de Bordeaux et la compagnie CroisiEurope, en lien avec l’Agence Régionale de Santé, et avec le soutien de la Ville de Bordeaux, ont décidé de mettre à leur disposition le navire Cyrano de Bergerac. Le but est de permettre aux médecins, infirmiers ou aide soignants de disposer d’un lieu de repos et d’hébergement, confortable, et facilement accessible.

L’armateur, basé à Strasbourg, dans une région fortement impactée par le Covid-19, est très impliqué dans l’appui aux personnels hospitaliers, et a déjà développé une initiative similaire sur la Seine. CroisiEurope propose gracieusement, une prestation hébergement et petit déjeuner, sur Bordeaux, aux soignants qui en font la demande.

Amarré sur la Garonne, au ponton Albert Londres, dans le centre de Bordeaux, le Cyrano de Bergerac, navire de 110 mètres de long pour 11.4 mètres de large, construit en 2013, compte 87 cabines, et effectue habituellement des croisières sur la Gironde, la Garonne et la Dordogne. Il peut héberger, pendant la période de pandémie, un maximum de 25 personnes, pour appliquer strictement les mesures de distanciation et de sécurité. L’accès à bord est possible 24h/24 pour être en phase avec les horaires de garde des personnels de santé, et les soignants concernés peuvent stationner gratuitement à proximité. Le navire est également facilement accessible en tramway.

Le Grand Port Maritime de Bordeaux, et la Ville de Bordeaux, ont facilité, à titre gracieux, la mise en place opérationnelle de cette solution d’hébergement. L’Agence Régionale de la Santé (ARS) s’est chargée de relayer cette initiative auprès des établissements de santé pour recenser les besoins.

Cette opération bénéficie du partenariat du Comité Régional du Tourisme Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de son action #SolidaritéTourisme qui a reçu le soutien de l’Organisation Mondiale du Tourisme (Nations Unies).
L’ensemble des acteurs de ce projet souhaite ainsi afficher sa solidarité avec ceux qui sont en première ligne pour lutter contre la pandémie.

A propos de Bordeaux Port Atlantique...

Depuis le début de la pandémie Covid-19, Bordeaux Port Atlantique et ses partenaires restent organisés pour la continuité des activités industrielles et logistiques essentielles à l’économie du territoire. Vos interlocuteurs habituels sont mobilisés sur le terrain ou en télétravail, et sont joignables par mail ou téléphone.

Idéalement positionné sur la façade atlantique, le port de Bordeaux traite une grande diversité de marchandises : des pondéreux, en passant par le conteneur, les vracs énergétiques, les passagers, etc.
Ses 7 terminaux portuaires répartis sur l’estuaire de la Gironde (Le Verdon, Pauillac, Blaye, Ambès, Grattequina, Bassens et Bordeaux – Port de la Lune) font du port de Bordeaux, un outil efficace et polyvalent au service de l’économie du grand Sud-Ouest et d’un hinterland élargi.
Bordeaux Port Atlantique c'est aussi : de nombreux navires mis à sec pour arrêt technique, des milliers tonnes de ferraille issues de navires en fin de vie ré-injectées dans l'économie circulaire, un port tourné vers l’innovation (Vigie SIP, Girond XL 3D), une stratégie intégrant pleinement les enjeux de biodiversité et de transition énergétique (Peepos).
L'activité portuaire de Bordeaux Port Atlantique est à l'origine de plus de 4900 emplois directs, répartis dans 200 établissements.