Pelerins sur GR 65

Toutes les voies mènent à Compostelle

Traversée par des itinéraires mythiques de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, la Nouvelle-Aquitaine a su réinventer l’expérience spirituelle et sportive de la marche sur ces très anciens chemins de l’humanité. Que l’on soit pèlerin ou simple vacancier, on appréciera de découvrir ses paysages, son petit patrimoine préservé, ses traditions d’accueil et de rencontre.

© Cécile TRIBALLIER CMT-CDT17 006485-800

La voie du Littoral, l’éloge de la lenteur

De la pointe du Médoc à la Côte basque en passant par les Landes, la voie de Soulac – également appelée voie littorale ou voie des Anglais – traverse quasiment 300 kilomètres de forêt, sur de longues lignes droites à l’écart de l’Océan. Ces pistes forestières bordées de pins, dont la régularité verticale se révèle hypnotisante, au point de vous faire perdre la notion du temps ou des distances, sont propices à l’introspection, à la rêverie ou à la prière. Ici, l’odeur du pin surgit de partout et envoûte le voyageur.

Le long de la Côte d’Argent, entre Soulac et Bayonne, on laisse vagabonder son esprit dans ce paysage fabriqué par l’homme pour freiner l’avancée des dunes et l’érosion du littoral. C’était autrefois, à l’époque des pèlerins anglais, un territoire plat et marécageux, qui s’abordait par voie maritime. C’est toujours le cas, quand on vient du nord. On emprunte alors le ferry à Royan pour traverser l’estuaire de la Gironde, où trône Cordouan, roi des phares et phare des rois. Puis on pose pied à terre pour découvrir un autre édifice somptueux : la basilique Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres de Soulac, édifiée au XIIe siècle et complètement ensevelie sous le sable au XVIIIe.

De la pointe de Grave, on poursuit son chemin à l’ouest des lacs médocains pour rejoindre la trace historique le long du bassin d’Arcachon et, au-delà du delta de la Leyre, celle des étangs landais, vers Sanguinet et Mimizan, où le clocher-porche est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Compatible à 90 % avec le réseau de pistes cyclables de la Vélodyssée, la voie du Littoral, dans les Landes, fait l’éloge de la lenteur et de la contemplation.

Très impliqué dans le réaménagement en 2008 de cet itinéraire secondaire vers Compostelle et sa vocation touristique « slow », le territoire du Seignanx, lieu ancestral de culture hospitalière, propose des accueils pèlerins à 10 euros, une carte détaillée du chemin et des randonnées accompagnées par des jacquets. Depuis Tarnos, soit on part vers Bayonne pour suivre la voie du Baztan jusqu’à Pampelune et on rejoint ainsi le fameux Camino Francés. Soit on continue sur la voie du Littoral en traversant Saint-Jean-de-Luz et Hendaye jusqu’à Irún pour emprunter le Camino del Norte.

Pelerins au dessus d'Olhaiby, vue imprenable sur l'Ouest des Pyrénées©CDT64-P.Gaillard-800

Le roman de la Via Turonensis

Sur près de 1 000 kilomètres entre Paris et Dax, le chemin de Tours, ou Via Turonensis, est l’un des quatre grands itinéraires décrits dans le manuscrit du Codex Calixtinus, « bible » jacquaire datée de 1130. Après le sanctuaire de Saint-Martin de Tours, la voie rejoint le GR 665 pour entrer en Nouvelle-Aquitaine par Ingrandes (86), au sud de Port-de-Piles. On continue ensuite jusqu’à Châtellerault, puis Poitiers et enfin Melle et sa célèbre triade, symbole de l’art roman poitevin. La traversée de la Saintonge se fait en trois jours. Trois jours marqués par la découverte d’édifices majeurs de l’art roman et la douceur bucolique de la campagne, sur un chemin accessible à tous.

La Via Turonensis se poursuit vers le sud jusqu’à la citadelle de Blaye, au bord de la Gironde, où la plupart des pèlerins empruntent aujourd’hui le ferry pour rejoindre Bordeaux via le Haut-Médoc, ses célèbres châteaux et ses paysages plantés de vignes à perte de vue. Étape emblématique du pèlerinage, avec trois édifices religieux inscrits au Patrimoine mondial au titre des chemins de Saint-Jacques : basiliques Saint-Seurin et Saint-Michel, cathédrale Saint-André; Bordeaux mérite de se voir consacrer une journée entière, voire plus, avant de rejoindre Gradignan, but a priori désigné de cette grande étape girondine d’une trentaine de kilomètres.

La Via Turonensis traverse ensuite la Grande Lande sur environ 120 kilomètres, entre fontaines guérisseuses et églises cachées dans la forêt. Au centre d’un ancien village abandonné au IXe siècle, sur la rive gauche de la Leyre, on découvre ainsi Saint-Michel du Vieux-Lugo et ses peintures murales du XVe représentant des scènes symboliques relatives à l’accueil des pèlerins. On prend un peu de repos à l’ombre des chênes centenaires sur l’airial de Mons, ou sur celui du Muret, où la religion et les rites païens locaux se mêlent depuis des siècles dans les eaux consacrées de la fontaine Saint-Eutrope, réputée pour son pouvoir de guérison des estropiés. On quitte la forêt landaise pour atteindre Dax, ville thermale, culturelle et festive, et visiter la cathédrale Notre-Dame. À une vingtaine de kilomètres de là se termine le chemin de Tours, qui retrouve celui de Vézelay. Bientôt, les paysages des Landes cèdent le pas aux collines vallonnées annonçant le Pays basque et ses charmants villages, dernière étape avant de basculer en Espagne.

Pélerin en pause sur la voie du Puy à Navarrenx©CDT64-P.Gaillard-800

Saint-Palais à la croisée des chemins

Le village basque de Saint-Palais, en Basse-Navarre, figure à la croisée des chemins jacquaires de Nouvelle-Aquitaine. La voie de Tours (GR 655) et la voie de Vézelay (GR 654) traversent en effet le territoire communal pour rejoindre la voie du Puy (GR 65), qui passe à 4 kilomètres au sud, devant la stèle de Gibraltar. Ce petit monument, érigé en 1964, symbolise le point supposé de rencontre entre les trois voies jacobites, même si certains textes anciens situent plutôt le carrefour des chemins au cœur du village voisin d’Ostabat.

Dans le cadre du projet « Chemins, Bideak, Caminos, Path… », Saint-Palais a inauguré en 2014 le chemin pédestre de Xibaltare, qui relie le village à la stèle en moins d’une heure. On emprunte ce beau sentier tracé dans les bois de chênes et de châtaigniers, puis on prolonge la balade vers l’oratoire de Soyarze, la chapelle d’Harambeltz, ou Ostabat. Au sommet du mont Saint-Sauveur, on admire les sculptures géantes de Christian Lapie, qui se dressent face aux Pyrénées et qui subliment les paysages éternels du pays d’Amikuze.

Démarrer son Camino Francés depuis Saint-Palais permet, en deux étapes « douces » et contemplatives, de se mettre en jambes et de tester son matériel avant l’ascension mythique et redoutée des ports de Cize et l’arrivée en Espagne. Point de départ de cette route de montagne empruntée depuis le Moyen Âge, qui traverse les Pyrénées jusqu’à l’abbaye de Roncevaux, fondée dès 1130 pour accueillir les pèlerins en route vers Compostelle, la ville de Saint-Jean-Pied-de-Port, classée au Patrimoine mondial, possède une tradition d’accueil ancestrale. On flâne quelques heures dans ses ruelles pavées, sur ses ponts de pierre, on admire ses maisons à colombages, l’église Notre-Dame-du-Pont, l’ancienne prison des Évêques… avant de se lancer sur la voie universelle du Camino Francés. Il ne nous reste alors que trente-trois jours de marche et 800 kilomètres avant l’arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Saint Jean Pied de Port porte du Roy ©F.Perrot-800

POUR ALLER
PLUS LOIN 

Portée par l’envie de voyager autrement, plus proche de la nature, Vanessa Lecaille s’est lancée dans une aventure...

Isabelle et Alejandro. Moi de Lorraine, toi de Valencia, en Espagne. Nous nous sommes rencontrés dans ton pays, où tu...

La liste du patrimoine mondial de l'humanité dressée par l'UNESCO recense plusieurs lieux de Nouvelle-Aquitaine,...

Une balade insolite au cœur de superbes châteaux en Périgord !

Ville d’Histoire située à 1h40 de Paris, 35 min de Bordeaux en train, Angoulême est aujourd’hui connue comme la...

Moins connue pour ses jardins que pour ses châteaux et sa gastronomie, la Dordogne regorge pourtant de jardins...

POUR ALLER
PLUS LOIN 

Portée par l’envie de voyager autrement, plus proche de la nature, Vanessa Lecaille s’est lancée dans une aventure...

Isabelle et Alejandro. Moi de Lorraine, toi de Valencia, en Espagne. Nous nous sommes rencontrés dans ton pays, où tu...

La liste du patrimoine mondial de l'humanité dressée par l'UNESCO recense plusieurs lieux de Nouvelle-Aquitaine,...

Une balade insolite au cœur de superbes châteaux en Périgord !

Ville d’Histoire située à 1h40 de Paris, 35 min de Bordeaux en train, Angoulême est aujourd’hui connue comme la...

Moins connue pour ses jardins que pour ses châteaux et sa gastronomie, la Dordogne regorge pourtant de jardins...