Centre de la mémoire - Oradour-sur-Glane

11 lieux de mémoire en Nouvelle-Aquitaine

La Nouvelle-Aquitaine, comme l’ensemble des régions françaises, a été marquée à jamais par la guerre. Voici 11 lieux de mémoire incontournables en Nouvelle-Aquitaine. Des lieux pour apprendre, se recueillir et ne jamais oublier.

Oradour sur Glane - Village

1. Le Centre de la mémoire d'Oradour-sur-Glane

Le village d’Oradour-sur-Glane, situé à 22 kilomètres au nord-ouest de Limoges, est tristement célèbre pour avoir conservé les traces du massacre de 642 hommes, femmes et enfants par une unité de la 2ème Division SS Das Reich le 10 juin 1944.
Les ruines du village, classées monument historique en 1946 sont visitées chaque année par 300 000 personnes. Elles sont complétées par le Centre de la Mémoire : un parcours d’interprétation historique et pédagogique entièrement scénographié.
www.oradour.org
Ouvert 7 jours sur 7 du 1er février au 15 décembre inclus.
Tarif: à partir de 5.20€, tarifs de groupe.

La Base sous-marine de Bordeaux

2. La Base sous-marine de Bordeaux

La Base sous-marine est l'une des cinq bases construites sur le littoral atlantique ayant abrité des flottilles de sous-marins allemands et italiens durant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, cet équipement culturel est dédié à la création contemporaine.
www.bordeaux-tourisme.com
Ouverture : Du mardi au dimanche de 13h30 à 19h
Fermé les lundis et jours fériés. Tarif à partir de 3€, gratuit le 1er dimanche du mois.

3. Le Musée de la Résistance de Limoges

Cet établissement culturel propose sur 1 400 m² un parcours muséographique retraçant les faits historiques marquants de la Seconde Guerre mondiale et plus particulièrement la Résistance, l’occupation et la déportation en Haute-Vienne.
Il a pour vocation de faire vivre la mémoire en offrant un lieu pédagogique et informatif, notamment pour le jeune public.
www.resistance-massif-central.fr
Ouverture : tous les jours (sauf le mardi et le dimanche matin), visite guidée sur réservation.

4. Le Bunker de La Rochelle

Le Musée Rochelais de la Dernière Guerre prend place dans une ancien bunker original construit durant la guerre 39-45 afin d'y loger les commandants des U-Boote dont les sous-marins étaient stationnés dans la Base sous-marine de La Rochelle.
Le Bunker de La Rochelle retrace l'occupation de la ville et de ses alentours entre 1939 et 1945. Collection d'objets, photographies, documents et vidéos sont à voir.
http://bunkerlarochelle9.wixsite.com
Ouverture : de février à décembre, fermeture annuelle en janvier. Tarifs : à partir de 5.5€.

5. Le Musée de la Résistance de Peyrat-le-Château

Le Musée de la Résistance de Peyrat-le-Château est situé à 50 km à l’est de Limoges. A travers trois salles d’exposition il évoque le maquis, le rôle des femmes dans la Résistance, les drames de Tulle et d’Oradour-sur-Glane, ou encore la libération de Limoges. La visite est complétée par le film-documentaire «Première Brigade», de F. Perlier, témoignage vivant des compagnons de maquis de Georges Guingouin (Premier Maquisard de France).
www.cheminsdememoire.gouv.fr

Ouverture : du 15 juin au 15 septembre, du mardi au dimanche, de 14h30 à 17h30.
Visite guidée toute l’année sur réservation pour les groupes. Tarifs: 3.50 €/pers. Gratuit pour les moins de 12 ans.

6. Le Mémorial de la Résistance de Chasseneuil-sur-Bonnieure

A 37km d’Angoulême, en Charente, le Mémorial de la Résistance de Chasseneuil-sur-Bonnieure a été construit à la mémoire des 1 465 martyrs de la Résistance et des combattants de la Charente et de la Charente-Maritime tombés au champ d'honneur lors de la Seconde Guerre mondiale. Il est à la fois mémorial de la Résistance et nécropole nationale.
www.cheminsdememoire.gouv.fr
Accès libre.

7. Le Cimetière des gueules cassées de Cadillac

Au coeur du Sauternais, à 40km au sud de Bordeaux, Le “Cimetière des Oubliés” dit aussi “Cimetière des fous” est adossé à l’ancien hôpital psychiatrique qui a accueilli 98 mutilés de la face et du cerveau : les “Gueules cassées” de la Première Guerre mondiale.

www.cheminsdememoire.gouv.fr

Accès libre.

8. Le Camp d’internement de Gurs en Béarn

Le camp de Gurs, situé à 40 km de Pau et à 5 km de Navarrenx, fut un des plus vastes camps que la France ait connu. 2 km de long sur 500 mètres de large, 13 îlots 400 baraques construites pour interner les personnes fuyant l'Espagne (Républicains Espagnols, combattants des Brigades internationales) après la prise de pouvoir du général Franco, mais aussi des communistes, des “indésirables”, etc. Environ 64 000 personnes y ont été internées, 1 072 y sont décédées, entre mars 1939 et août 1944, date sa fermeture à la fin de la guerre. Un mémorial national y a été construit en 1994 le long de la voie ferrée, symbole de la déportation.
www.campgurs.com
Accès libre.

9. Le Centre Régional Résistance et Liberté de Thouars

Situé dans les Deux-Sèvres, à 70km de Poitiers et 80 km de Niort , le Centre Régional «Résistance & Liberté» est une structure à vocation culturelle et pédagogique visant à perpétuer les valeurs de la Résistance, de la citoyenneté, de la solidarité. Un lieu innovant qui s’appuie sur les événements de la Seconde Guerre mondiale et les actes et acteurs de la Résistance régionale pour la période 1933-1945 afin que chacun “comprenne et vive sa liberté”.
www.crrl.fr
Ouverture : du 6 février au 31 mars, du mardi au vendredi 14h30 - 18h. Du 1er avril au 30 septembre, du mardi au vendredi et dimanche 14h30 - 18h. Fermé les jours fériés.
Groupes (10 personnes min.) : accueil tous les jours sur réservation, 9h - 18h.
Fermeture annuelle : vacances scolaires de Noël.
Tarif : à partir de 2€, gratuit pour les moins de 12 ans.

10. Le centre d’études et musée Edmond Michelet de Brive-la-Gaillarde

Le lieu est à la fois un centre de documentation et d'archives des documents personnels d'Edmond Michelet résistant et homme d’État, ainsi qu’un musée ouvert au public. Les neuf salles d'exposition permettent de découvrir différents aspects de la Seconde Guerre mondiale : la Résistance et la Déportation, le régime de Vichy et sa propagande par l'image, la vie quotidienne sous l'Occupation et la libération de Brive.
Le musée possède une remarquable collection de plus de 400 affiches de propagande en langue française datant de la Seconde Guerre mondiale.
http://centremichelet.brive.fr
Ouverture : Du 1er octobre au 30 avril, du lundi au samedi de 13h à 18h. Fermé les jours fériés et entre Noël et le jour de l'An.
Du 2 mai au 30 septembre, du lundi au vendredi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h. Fermé les jours fériés (sauf le 15 août)
Accès libre.

Monument aux morts de Gentioux-Pigerolles

11. Monument aux morts de Gentioux-Pigerolles

"Maudite soit la guerre", proclame un écolier casquette à la main, sabots aux pieds. Le poing tendu vers les 58 noms gravés sur la stèle, il symbolise la douleur et la révolte après la perte d'un père lors de la Première Guerre mondiale.
Érigé en 1922 à Gentioux-Pigeolles, dans la Creuse (30km d’Aubusson), ce monument aux morts est devenu à l'occasion des cérémonies commémoratives du 11 novembre le rendez-vous traditionnel des pacifistes dénonçant l'absurdité des guerres.
Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1990.

ARTICLES
ASSOCIÉS 

La liste du patrimoine mondial de l'humanité dressée par l'UNESCO recense plusieurs lieux de Nouvelle-Aquitaine,...

Découvrez cette cité surprenante, sa passion pour les arts du feu, dont la créativité s’exprime à travers la...

Une balade insolite au cœur de superbes châteaux en Périgord !

Ville d’Histoire située à 1h40 de Paris, 35 min de Bordeaux en train, Angoulême est aujourd’hui connue comme la...

Moins connue pour ses jardins que pour ses châteaux et sa gastronomie, la Dordogne regorge pourtant de jardins...

ARTICLES
ASSOCIÉS 

La liste du patrimoine mondial de l'humanité dressée par l'UNESCO recense plusieurs lieux de Nouvelle-Aquitaine,...

Découvrez cette cité surprenante, sa passion pour les arts du feu, dont la créativité s’exprime à travers la...

Une balade insolite au cœur de superbes châteaux en Périgord !

Ville d’Histoire située à 1h40 de Paris, 35 min de Bordeaux en train, Angoulême est aujourd’hui connue comme la...

Moins connue pour ses jardins que pour ses châteaux et sa gastronomie, la Dordogne regorge pourtant de jardins...