Le Train de la Rhune, un 360° à 905 m au Pays basque

Culminant à 905 m, la Rhune est un sommet mythique, un emblème du Pays Basque. Le train à crémaillère qui permet d’y monter aussi. Inaugurée en 1924, la ligne accueille en effet chaque été des milliers de visiteurs, dont notre famille fait partie à l’occasion !
Le Train de la Rhune, un 360° à 905 m au Pays basque

Nous partons en général de bonne heure, avec le premier train. Le départ se situe au Col de Saint-Ignace, sur la commune de Sare, l’un des plus beaux villages de France où nous apprécions finir la journée de balade devant une piperade.

Nous sommes toujours bien équipés : nous aimons redescendre à pied et il faut savoir que le temps change vite ici, c’est quand même une (petite) montagne. J’ai d’ailleurs plusieurs souvenir ici de balades envahies de brume en quelques minutes…

Mieux vaut réserver par internet à l’avance pour être certain d’avoir votre place en pleine saison et venir tôt pour pouvoir se garer

Il faudrait 2h30 pour monter à pied, l’ascension en train prend seulement 35 mn ! Les wagons ouverts – des voitures anciennes parfaitement restaurées – et les commentaires permettent de pleinement profiter des paysages typiques du Pays Basque, si verts, si ronds.

Nous observons les pottoks, poneys élevés en semi-liberté (que l’on peut même parfois caresser !) et le vol des rapaces, si majestueux. Et puis nous savourons la vue, qui petit à petit s’élargit, aperçu de ce qu’elle sera au sommet. Alors bien sûr avoir du soleil ce jour-là est indispensable !

Le Train de la Rhune, un 360° à 905 m au Pays basque

Le panorama à l’arrivée, ça aussi c’est exceptionnel : 360° sur les collines du piémont basque parsemées de maisons à colombages colorés, les sommets des Pyrénées, la côte basque et la baie de Saint-Jean-de-Luz. J’aime aussi le long ruban clair des plages landaises, visible sur des kilomètres.

Pour identifier tous les lieux visibles, le site dispose d’une table d’orientation en réalité augmentée, outil indispensable pour ceux qui comme moi aiment les cartes et se repérer. C’est époustouflant. Un petit toit du monde !

Et puis il y a de quoi se promener en haut, notamment avec des applis pour mes geeks préférés : quête des personnages de la mythologie basque avec le jeu « Sur la piste des légendes » et parcours touristique commenté via des QR codes.

Un pique-nique devant cette vue, c’est un grand moment, ou bien il y a des ventas (prononcer « bèntasse »), les fameuses boutiques de la frontière espagnole, avec leurs terrasses où se restaurer. Et vient l’heure de rentrer, à pied si tout le monde est partant, ou bien sûr en reprenant le train.

J’ai vu qu’il y a maintenant des séances de yoga au sommet et des soirées coucher de soleil. Trop envie d’y retourner pour profiter encore de cet environnement grandiose !

La Rhune 

ARTICLES
ASSOCIÉS 

Dernière semaine des vacances de Pâques, je décide de faire une surprise à mes petits enfants (4 et 8 ans) et à...

Envie de concilier vacances ressourçantes et animées ? En amoureux, en famille ou entre amis, rendez-vous à 2.5 km du...

Moins connue pour ses jardins que pour ses châteaux et sa gastronomie, la Dordogne regorge pourtant de jardins...

La Charente, fleuve des plus paisibles, traverse Angoulême, Cognac et Saintes. Depuis sa source sur les contreforts...

Voici quelques idées d’évasion et un plein de sensation accessible à tous grâce à un baptême vol découverte en...