Made in Pyrénées : des chaussures et autres savoir-faire au sommet

Installé dans le centre-bourg de Pontacq (près de Pau) depuis 1925, l'atelier de fabrication artisanale de chaussures de montagne Le Soulor perpétue un savoir-faire traditionnel 100 % béarnais. Visite guidée.

Niché dans une jolie bâtisse rouge et blanche, l'atelier de fabrication de chaussures Le Soulor accueille les visiteurs par le tintement d'une cloche d'airain. Le ton est donné. À peine la porte franchie, on est aussitôt subjugué par les odeurs de cuir et de bois entremêlées. C'est le début d'un long voyage.

©Soulor--lbm9a Le Soulor (8)-1280

À droite de l'entrée, Stéphane Bajenoff prend le cou-de-pied d'un client confortablement assis sur un fauteuil en bois couvert de velours rouge.
Il note scrupuleusement les mesures et écoute ses doléances : modèle, choix de la semelle, coloris...
Dans un coin de l'atelier, Stéphanie et Hélène piquent et assemblent les cuirs qui formeront la tige, c'est-à-dire la partie recouvrant le pied.
À quelques mètres de là, Robert récupère les tiges qu'il monte ensuite à la main sur une pièce de bois aux dimensions du pied du client afin de lui donner sa forme définitive.
Un peu plus loin, Antonio pique les tiges formées sur leur patin, colle les semelles puis dépose les paires de chaussures sur une étagère dans l'attente des ultimes finitions...

Un coup de coeur

©Soulor--piqure-nubuck-malt-1280

Le temps semble figé dans ce petit atelier de fabrication qui perpétue un artisanat traditionnel transmis de génération en génération depuis 1925.
Aujourd'hui associé à Philippe Carrouché, Stéphane Bajenoff a pris la succession de la famille Paradis sur un coup de cœur. « C'était en 2009, se souvient-il. Je m'étais arrêté à Pontacq et j'ai poussé la porte un peu par hasard. Là, en découvrant l'atelier, je me suis aussitôt dit ''Wouhaou, cet endroit est incroyable !'' »
Quelques années plus tard, lorsqu'il apprend que Joseph Paradis prend sa retraite et que l'entreprise risque de s'arrêter faute de repreneur, il n'hésite pas longtemps avant de se lancer dans l'aventure. Les premiers temps ont été difficiles.
Puis peu à peu, au fil des investissements, le quadragénaire a pris ses marques et engagé une stratégie ambitieuse pour la maison familiale qui ne s'appuyait jusque-là que sur le bouche-à-oreille entre bergers pyrénéens pour vendre ses chaussures de montagne.

©Soulor--ossau-bord-gave-3 copie-1280

Des personnes ont été recrutées, en 5 ans la production est passée de 200 paires à 2500 et une boutique a été ouverte à Pau. Surtout, la gamme s'est élargie. En plus de ses légendaires chaussures de montagne, Le Soulor fabrique désormais une douzaine de modèles, de la sandale à la chaussure de ville, en passant par les genres boots et clarks. Les points communs entre tous ces produits ? Le travail à la main, le sur-mesure, des prix très attractifs et des cuirs de qualité exclusivement français.
Le Soulor compte notamment parmi ses principaux fournisseurs la tannerie Garat à Armendaritz au Pays basque, la tannerie Rémy Carriat à Espelette pour les cuirs souples, la tannerie mégisserie Alran à Mazamet pour les cuirs de doublure et la tannerie alsacienne Degermann pour les cuirs rigides.
Et ne le répétez pas mais on pratique ici l'authentique cousu norvégien à tout petit prix...

25 rue du Maréchal Foch. Pontacq.
Tél. 05 59 53 50 63
Le Soulor: fabricant français de chaussures en Béarn - Pyrénées

D’autres savoir-faire pyrénéens :

Des cloches cuites au four

La Maison Daban fabrique depuis 1795 des cloches uniques qu'on appelle ici sonnailles. Considérées comme de véritables instruments de musique, elles sont essentiellement destinées à finir autour du cou des chiens de chasse ou du bétail en montagne, où le pastoralisme et la transhumance sont encore présents. Labellisé « entreprise du patrimoine vivant », l'établissement a la particularité de braser au four en vase clos les plaques de tôles préalablement recouvertes d'un moule d'argile. Spectaculaire !

Les Sonnailles Daban. Z.A Samadet. Bourdettes. Tél. 05 59 61 00 41.

Un tisserand qui a du style

Patrick est tisserand. Katy est styliste, formée à la Chambre syndicale de la haute couture. Ensemble, ils forment l'Atelier Katy, un site extraordinaire au cœur de Salies-de-Béarn. L'union de leur savoir-faire exceptionnel donne naissance à des créations originales sur mesure. Leur secret de fabrication ? Un tissage traditionnel à la main sur un métier artisanal à ratière à carton, et uniquement des matières naturelles comme la laine mohair, la soie, le coton, le lin, le chanvre ou le bambou. Visite gratuite.

7 rue Saint-Vincent. Salies-de-Béarn. Tél. 05 59 38 23 97.

Les derniers bérets français

La maison Laulhère, installée à Oloron-Sainte-Marie depuis 1840, est aujourd'hui la dernière fabrique historique de bérets en France. Chaque pièce est vérifiée et confectionnée à la main selon un savoir-faire traditionnel. Laulhère s'appuie sur un savoir-faire traditionnel transmis au fil des générations de teinturiers, foulonniers, bichonneuses et couturières de la région. Chaque béret, concocté avec le plus grand soin, nécessite près de 17 heures de travail.

Rue Rocgrand. Oloron-Sainte-Marie. Tél. 05 59 39 12 07. www.laulhere-france.com

Le vrai parapluie de berger

Facilement repérable grâce à sa grande fresque pyrénéenne peinte sur l'une de ses façades, la boutique est bien connue des bergers qui viennent ici acheter leur outil de travail. À savoir un magnifique parapluie d'une envergure de 140 à 180 cm, en toile de coton, monté artisanalement sur une armature en rotin, jonc ou bois. Fabriqué sur place, ce large parapluie à manche de hêtre a l'immense avantage, grâce à ses neuf baleines, de ne pas se retourner au vent et de protéger le berger de la foudre.

Au parapluie des Pyrénées. 12 rue Montpensier. Pau. Tél. 05 59 27 53 66

POUR ALLER
PLUS LOIN 

Il pleut ? Pas de panique, les bonnes adresses ne manquent pas en Nouvelle-Aquitaine pour occuper petits et grands en...

Ils sont deux : un frère et une sœur, originaires de la région Nouvelle-Aquitaine, à avoir créé la marque Angarde...

Envie de rapporter un peu de la gaieté du Pays basque dans son intérieur ? De Saint-Jean-de-Luz à Espelette, les...

Les sœurs de l’abbaye Notre-Dame de Bonne -Espérance ont uni les saveurs de la Trappe traditionnelle à celle de la...

Le Périgord est célèbre pour son canard et ses truffes, il est moins connu pour ses fromages. Tour d’horizon des...

Chaque année, de novembre à mars, les foires grasses de Nouvelle-Aquitaine attirent les gourmets à la recherche de...

POUR ALLER
PLUS LOIN 

Il pleut ? Pas de panique, les bonnes adresses ne manquent pas en Nouvelle-Aquitaine pour occuper petits et grands en...

Ils sont deux : un frère et une sœur, originaires de la région Nouvelle-Aquitaine, à avoir créé la marque Angarde...

Envie de rapporter un peu de la gaieté du Pays basque dans son intérieur ? De Saint-Jean-de-Luz à Espelette, les...

Les sœurs de l’abbaye Notre-Dame de Bonne -Espérance ont uni les saveurs de la Trappe traditionnelle à celle de la...

Le Périgord est célèbre pour son canard et ses truffes, il est moins connu pour ses fromages. Tour d’horizon des...

Chaque année, de novembre à mars, les foires grasses de Nouvelle-Aquitaine attirent les gourmets à la recherche de...