Recette traditionnelle : la véritable poule au pot

La poule au pot est une véritable recette conviviale qui réchauffera votre hiver ! Ce grand classique de la gastronomie française s’est imposée dans les foyers par l’action du bon roi Henri IV natif de Pau. Elle reste un des plats emblématiques des Pyrénées. Retrouvez sa petite histoire et sa recette.

La légende de la poule au pot et du roi Henri IV

La poule au pot est une recette de cuisine emblématique de la cuisine française, spécialité du Béarn dans les Pyrénées.
Il s’agit d’une sorte de pot-au-feu de poule cuite en cocotte dans un bouillon avec des légumes.

L’origine de ce plat traditionnel de la cuisine Française est intimement liée à celle du bon Roi Henri IV natif de Pau.

Le Roi de France Henri IV établis et démocratise la poule au pot au XVIIe siècle en réponse aux famines issues des longues guerres de religions opposant protestants huguenots et catholiques. Il impose alors la poule au pot comme le « plat national français ». Sa citation à ce propos restera dans l’Histoire : « Si Dieu me donne encore de la vie, je ferai qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot » (comprendre : « Je veux que chaque laboureur de mon royaume puisse mettre (manger) la poule au pot le dimanche. »

Le saviez-vous ?
La Poule au pot est reine chaque année en décembre à Pau.
Les restaurants de Pau et de la région servent ce plat emblématique en hommage à l’anniversaire du bon roi Henri IV.

Frise

La légende de la poule au pot et du roi Henri IV

Poule au pot

Préparation : 30 minutes
Cuisson : 2 heures à 2 heures 30

Ingrédients :

  • 1 poule
  • 2 oignons
  • 3 poireaux
  • 4 carottes
  • 5 navets
  • céleri
  • laurier
  • persil
  • 400 g de champignons
  • gros sel, poivre
  • riz
  • huile
  • sauce Blanche

Préparation :

  1. Passer la poule sous l'eau froide puis la mettre dans une cocotte. La recouvrir d'eau, ajouter du gros sel, trois feuilles de laurier, poivrer, laisser chauffer.
  2. Eplucher les légumes. Mettre les carottes et les navets dans le bouillon.
  3. Laisser cuire le bouillon pendant une demi-heure. Ensuite, ouvrir la cocotte, ajouter les poireaux, les oignons, le persil, laisser cuire à nouveau pendant une demi-heure.
  4. Prendre un peu du jus de bouillon dans une casserole pour le riz (1 verre pour 2 personnes).
  5. Couper les bouts de queue des champignons, les passer à l'eau et les découper en quartier. Dans une poêle et avec un peu d’huile, les faire revenir (pas trop longtemps).
  6. Préparer la sauce blanche, ajouter les champignons dans la sauce et réchauffer avant de servir l'ensemble des mets.

ARTICLES
ASSOCIÉS 

On l’appelle aujourd’hui « gigot à la cuillère » car ainsi mijotée, la viande est si tendre qu’elle peut se...

Les Mogettes, ou "mojhettes" en patois sont des haricots blancs secs de l’espèce Phaseolus vulgaris, également...

Des pommes parfumées à l’armagnac délicatement déposées sous de fines couches de pâte caramélisée. C’est la...

Les sœurs de l’abbaye Notre-Dame de Bonne -Espérance ont uni les saveurs de la Trappe traditionnelle à celle de la...

Quand l’heure n’est plus à la compétition les stars du ballon ovale vous accueillent dans leurs fiefs. Voici ma...

Deux fois par semaine, le cœur de la cité médiévale s’anime avec des étals aux couleurs du terroir et de...

ARTICLES
ASSOCIÉS 

On l’appelle aujourd’hui « gigot à la cuillère » car ainsi mijotée, la viande est si tendre qu’elle peut se...

Les Mogettes, ou "mojhettes" en patois sont des haricots blancs secs de l’espèce Phaseolus vulgaris, également...

Des pommes parfumées à l’armagnac délicatement déposées sous de fines couches de pâte caramélisée. C’est la...

Les sœurs de l’abbaye Notre-Dame de Bonne -Espérance ont uni les saveurs de la Trappe traditionnelle à celle de la...

Quand l’heure n’est plus à la compétition les stars du ballon ovale vous accueillent dans leurs fiefs. Voici ma...

Deux fois par semaine, le cœur de la cité médiévale s’anime avec des étals aux couleurs du terroir et de...